Avertir le modérateur

06/01/2012

Sexy is beautiful

sexy, beauté, chirurgie esthetique

Le penseur qui vantait les mérites de l’universalisme des valeurs hérité des Lumières pouvait parfois à bon droit regretter la montée des communautarismes. Cette sanctification de la différence au nom d’un idéal légitime du respect de l’autre était en train de menacer cette adhésion commune à des principes républicains qui fondent la cohésion nationale.

Or, à y regarder de plus près, nos sociétés sont plutôt en train de pencher vers une sorte d’aspiration à l’uniformité physique. Le look fashion des ados est quasiment le même partout et semble calquer sur le style et la coiffure des bébés stars qui squattent Twitter et la play list des chaines musicales.

Le buzz que crée invariablement la nouvelle édition d’un calendrier sexy est également très significatif. Que les modèles soient des femmes ou des hommes, on y retrouve à chaque fois le même letitmotiv d’un corps souverain doté de deux perfections : un corps sensuel et un corps parfait sans anomalies du visage et sans kilos superflus apparents.

Ces silhouettes esthétisées par le talent d’un photographe et qu’aucune personne ordinaire ne peut avoir servent en même temps d’évidences anatomiques et de points de repère par rapport à un corps rêvé et idéal. Nous trouvons au premier regard ces corps beaux et bien faits parce qu’implicitement ils incarnent les codes esthétiques latents de notre monde.

L’envie de se fondre dans le moule d’un modèle physique acceptable et accepté rejaillit aussi sur les consultations de chirurgie plastique. Les opérations de rectification ethnique très tendances  en sont un bon exemple. Il n’y a pas qu’en Chine que les jeunes femmes veulent se débrider les yeux, à 2 h de Paris, on peut aller faire la même intervention ou faire un rapprochement et un affinement des cloisons nasales dans le cadre d’un intervention du nez très significativement baptisé rhinoplastie ethnique.
Il y a donc bien une aspiration vivace à l’universalité et au partage mais qui est souvent uniquement cosmétique et superficielle. C’est navrant mais c’est peut-être aussi un début.

Hanaa Ben Abdesslem, nouvelle beauté de Tunisie

Hanaa ben abdesslem tunisienne lancôme.jpg

Hanaa Ben Abdesslem est une belle jeune femme de 22 ans. Elle est tunisienne, mannequin et vient d'être choisie par Lancôme pour être la nouvelle égérie de la marque. Après avoir incarner le Visionnaire de la marque française, Hanaa Ben Abdesslem accède au firmament de la représentation avec ce nouveau rôle d'ambassadrice de Lancôme.

La jeune tunisienne originaire de Nabeul permet aussi à la marque de cosmétiques de faire un coup en mettant en exergue un exemple de femmes sexy issue du monde arabe visiblement très à l'aise dans son métier. Valoriser cette exposition en montrant une femme qui assume, c'est sans doute à la fois pour Lancôme nous dire que Hanaa Ben Abdesslem peut êtrer un exemple et contrer le préjugé qui consiste à penser que les sociétés arabes sont fermées surtout à l'heure actuelle.

La sociéte tunisienne même avec à sa tête un gouvernement d'inspiration religieuse ( dans le préjugé européen) continue de faire emerger des talents féminins.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu