Avertir le modérateur

29/12/2011

Les seins de la colère : C'est dans l'air spécial PIP

Emission c'est dans l'air prothèses pip.jpg

Hier, mercredi 29 décembre, C'est dans l'air proposait une édition sur l'affaire des prothèses PIP. Invités de l'émission : Alexandra Blachère, Patrick Baraf, Isabelle Sarfati et Gaël Airieau. Respectivement : fondatrice et présidente de l'association de défense des porteuses de prothèses de PIP, chirurgien plasticien, esthétique, chirurgien plasticien ( Mme Sarfati travaille à l'institut du sein) , Gaël Airieau est avocat.

L'émission est revenue sur les principales problématiques causées par le scandale des implants PIP. Celle de la dangerosité de ces implants auxquels on reproche un taux de fissure à l'usage beaucoup plus important que les autres prothèses. Et pour cause : la société PIP a utilisé du gel de silicone alimentaire et industriel.

Celui de l'explantation et de la prise en charge ou non  d'une nouvelle augmentation mammaire par la sécurité sociale. Celui de la désignation des responsables dans cette affaire : est-ce le fabricant seul et sa tête dirigeante Jean-Claude Mas, sont-ce les chirurgiens esthétiques qui ont posé ces implants ? Et par voie de conséquence qui va dédommager les victimes et les potentielles victimes ?

Ce C'est dans l'air spécial prothèses PIP a également posé la question du réveil tardif des autorités de santé françaises. A l'instar du scandale du Mediator, on peut se demander si il n'y a pas un problème de compétence et de célérité des décisions au sein de l'Afssaps. Pour rappel, cet organisme a lancé une alerte négative contre les prothèses en mars 2010 alors que les autorités américaines l'avaient fait en 2000.

Voir ou revoir le C'est dans l'air sur les prothèses PIP

28/12/2011

Chirurgien, psychologue ou gourou ?

Chirurgie esthetique magie.jpg

La médecine est magique

Toute médecine a une dimension magique. Pour le patient. Il sait que la guérison résulte du principe actif du médicament mais il ne peut rapporter ni les interactions de ses composantes, ni le mécanisme d'action dans son corps. La médecine est aussi magique parce que la guérison physique soulage aussi le psychisme. Aller mieux, c'est un tout, aller mieux c'est aussi un mieux-être.
Les spots de publicité sur les médicaments sont à cet égard très révélateurs. On y voit des representations quasi enfantines de l'action thérapeutique. Le médicament est personnifié, incarné et c'est tout juste si il n'est pas montré comme un héros.

La chirurgie esthetique est un envoutement

Ce qui vaut pour la médecine générique est encore plus vrai pour la chirurgie esthétique. Au point qu'il semble y avoir une proportionnalité entre l'étendue de l'intervention physique et sa conséquence psychique. Car la jeune femme qui choisit le meilleur chirurgien esthétique a en vue de biffer une anomalie physique qu'elle vit comme une contrainte et qui au sortir de l'acte chirurgical de suppression attend aussi la fin de son malaise.


Les interventions lourdes comme une redéfinition du visage, une lipoaspiration ou la pose d'implants sont les moyens d'une fin qui s'appelle soulagement chez le patient. C'est là que la dimension quasi envoutante du chirurgien est la plus forte. C'est celui qui va changer une vie. C'est celui qui va instruire un changement radical d'état d'esprit. Il n'est pas rare d'entendre des patients dire de leur médecin esthétique qu'il est un véritable magicien.

Mais c'est d'abord une science


C'est donc aussi que l'art, c'est-à-dire la maitrise technique dans la manipulation de cet être vivant qu'est un corps, participe à l'analogie notionnelle avec la magie. Mais si la perennité du rôle important des mains dans la pratique peut expliquer encore aujourd'hui une relation à l'art du docteur de jadis, la chirurgie de reconstruction, de suppression ou d'ajout est une science qui n'a plus rien à voir avec le savoir-faire du médecin itinérant qui guerrissait à coup de massages, de palpations et de potions à base de plantes.

09:10 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

24/12/2011

Prothèses PIP : Mandat d'arrêt Interpol contre le fondateur

Mandat d'arret Jean Claude Mas PIP.jpg

Le fondateur et ex présidente de l'agence PIP ( Poly Implants Prothèse) fait l'objet d'un mandat d'arrêt international émis par Interpol pour le Costa Rica. Jean-Claude Mas est recherché pour atteinte à la vie et à la santé.
Le mandat d'arrêter et d'extrader Mas est lancé alors que le gouvernement français vient d'indiquer que les 30 000 françaises porteuses de ces implants sont invitées ( sans caractère d'urgence) à les faire retirer.
Pour rappel, ces prothèses sont à l'origine du décès d'une femme à Marseille. Le retrait simple serait pris en charge par la sécurité sociale, le changement de prothèses de meilleure qualité serait lui à la charge de la patiente.

07:38 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prothèses pip

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu