Avertir le modérateur

12/12/2011

Chirurgie esthétique : Les femmes continuent d'y croire

francaises et chirurgie esthetique.jpg

La France n'a plus peur de la chirurgie esthétique

Les statistiques sont une mesure objective. En voici deux récentes relatives à l'attrait de la chirurgie esthétique auprès des femmes. En France, 1 femme sur 2 est tentée par une intervention.
Aux Etats-Unis 220 000 jeunes filles de moins de 18 ans ont déjà eu recours à de la chirurgie esthétique.
Si la statistique américaine ne semble par surprenante eu égard notamment au phénomène énorme de la labioplastie, les chiffres pour la France ont de quoi étonner.
A première vue en tous les cas. Car il semble que la France cultive encore un peu de la tradition cartésienne du respect affirmé pour l'être aux dépens de l'apparence. Le look, le corps retouché comme vecteurs d'affirmation ne sont pas à priori une tradition hexagonale.
En fait, si une française sur 2 est tentée par le bistouri, c'est bien que la tendance est en train de s'inverser et que cette instrumentalisation du corps-message est en train de s'imposer dans notre pays. Les facteurs d'explication sont mutltiples.

 

Seniors chirurgie esthetique.jpg

Les seniors s'autorisent un lifting


Vieillissement structurel de la population qui trouve comme réponse possible les chirurgie de rajeunissement que sont les nombreuses formes de lifting visage.
Phénomène auquel il faut ajouter le renforcement du pouvoiur d'achat des séniors. Même chez les générations du baby boom, le rapport au corps et au tabou de sa transformation ont évolué. La recrudescence des demandes de liftings complets en chirurgie esthetique Tunisie indique que les plus âgés ont depuis longtemps reconsidéré leur rapport au temps et que celui de la retraite est devenu dans leur esprit un temps à optimiser dont il faut profiter et qu'il faut vivre pleinement.

Le corps sésame

C'est sans doute grâce à l'éclosion d'un marché du relooking en France que la chirurgie esthétique y est devenue tendance. Les années 90 nous avaient laissé un message fort : pour être choisi, il faut être visible. Après le vêtement et la coiffure qui devaient révéler une personnalité moins terne, la chirurgie esthétique s'est imposée comme le moyen de promouvoir ce corps sésame que la société nous demande de révérer.
Le corps es devenu une clé pour accéder aux sphères sociales qui comptent et aux professions que l'on vise. S'imposer une opération pour affiner un nez épaté, ramener ses oreilles dans le plan de sa tête parce qu'elles sont trop décollées, augmenter le volume de ses seins...
Autant de clés que la personne consièdre comme décisives pour mieux être perçue. Que ce choix participe ou non d'une réflexion sur ce qu'on appelle le langage non verbal ( cette communication par le corps et par le geste ), on sent bien qu'il s'agit là d'actes censés imposer une orientation positive dans la penseé des autres.
Le nez harmonieux, les seins sexy parlent aussi bien que soi sur soi et doivent "forcer" l'interlocuteur à vous considérer comme digne d'un échange et de la satisfaction de votre demande.

Fan de

Revenons à la statistique américaine du début de cet article. 220 000 jeunes américaines de moins de 18 ans ont déjà subi une intervention. Cette lolitasitation de la chirurgie esthétique est aussi un fait prégnant qui ne concerne pas seulement les Etats-Unis.
Les jeunes femmes veulent séduire et veulent plaire. C'est-à-dire également faire partie d'un clan avec ses codes vestimentaires et anatomiques. Or, le groupe s'identifie à quelqu'un. A qui ? A Lady Gaga, à Coeur de pirate, à Rihanna ... En bref, à ces chanteuses ou à ces actrices qui véhiculent sans le vouloir les canons de la relation esthétique à son corps.

Kristen stewart ados chirurgie esthetique.jpg


Etre ensemble, c'est se ressembler. Et pour savoir ce à quoi on ressemble, il faut un médium qui est l'étalon de référence. Elles s'appellent Kristen Stewart ou Jessica Alba et constituent ce paradigme auquel les ados s'identifient.
Cette absence de confiance en soi qui vient du constat d'un gap entre son corps et le corps image du cinéma ou du clip télé est survécue comme problématique lorsque les autres du groupe auquel on apparitent ou que l'on voudrait intégrer vous renvoient la forme de votre nez ou votre absence de poitrine comme des facteurs de rupture avec le groupe.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu